Charte d’engagement

Cette charte reprend les conditions d’engagement entre la personne qui désire être accompagnée en séance, les professionnels de santé partenaires et la praticienne en hypnose- EMDR  Sandrine WINCKLER.

  • L’hypnose telle que je la pratique n’est pas un acte médical. Elle ne saurait se substituer à un suivi médical (dont psychiatrique).

  • L’hypno-praticienne n’est pas médecin, ne peut donc faire de prescription ni d’acte médical, ne peut interférer dans le suivi et la validation du traitement médical éventuel (prescriptions médicamenteuses, examens médicaux, chirurgie, …) prescrit par le corps médical.

  • Il existe un usage médical de l’hypnose et de l’EMDR, exercés par des représentants des professions médicales. Il existe également des médecins qui pratiquent, en plus de leur médecine, l’hypnothérapie, l’EMDR La relation d’aide et l’accompagnement d’un usage médical. Ils utilisent le même outil mais l’appliquent différemment.

  • J’encourage toute personne suivie médicalement à poursuivre son suivi médical, conformément aux prescriptions (de rendez-vous et de soins) du médecin. Ayant veillé à ce que vous soyez informés de ma position sur le sujet, je décline toute responsabilité en cas de choix de votre part contraire à un avis médical ou en cas de refus d’une aide médicale.

  • L’hypnose, l’EMDR,  sont considérés comme un complément et non une alternative au suivi médical.

  • Ces disciplines peuvent être pratiquées par des médecins, des psychothérapeutes, des psychologues, des coachs, des pédagogues, des formateurs, des entraîneurs, etc. Aucune certification officielle ne réserve cette compétence à un corps de métier en particulier. Seule l’hypnose médicale est réservée au corps médical. La certification d’une école renommée comme The society of Neuro-Linguistic Programming ainsi que Mental Ressources et Hypno-antalgie® dont j’ai reçu les enseignements, constituent des gages de qualité et non des agréments officiels.

  • Par conséquent, les actes d’accompagnement hypnotique - EMDR et Hypno-antalgie® ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale.

  • Concernant les troubles psychopathologiques : Je fais le choix personnel de ne pas suivre les personnes atteintes de troubles psychotiques graves : schizophrénie, paranoïa, maniaco-dépression, ainsi que les personnes atteintes de bipolarité et de dépression sévère, les personnes sous médicaments influençant le psychisme (antidépresseurs, anxiolytiques quotidiens), ainsi que sous drogue quotidienne (je ne parle pas de marijuana) ou atteintes d’alcoolisme sévère quotidien. Ces personnes sont invitées à  rencontrer un.e praticien.ne en hypnose qui est également psychiatre, pour assurer le suivi en toute sécurité.

  • En dehors de ces cas, il est important que  le client suivi par un psychiatre le déclare clairement. Il peut venir au rendez-vous avec une lettre de son psychiatre indiquant que celui-ci est d’accord pour un travail par l’hypnose, ainsi que la liste des médicaments prescrits (sauf avis contraire du médecin, je n’accompagnerai pas les personnes sous anxiolytiques et/ou antidépresseurs quotidiens). Il est de la responsabilité du client de m’informer des traitements suivis et des avis reçus dans le passé de la part de médecins et de psychologues. Ces informations seront tenues pour absolument confidentielles.

  • Dans son intérêt le client doit m’indiquer  les médicaments et toutes les substances, légales et non légales, qu’il prend de façon régulière, s’ils ont un effet sur le psychisme. Ces informations seront gadées sous le sceau de la confidentialité.

  • Dans le cadre de ma pratique, il peut m’arriver de proposer à mon client de prendre contact avec son médecin généraliste ou son  médecin psychiatre. Un refus pourra justifier la rupture du suivi, dont le client sera informé par écrit.

 

Résultat :

 

Malgré son efficacité avérée, la pratique de l’hypnose ne saurait engager la praticienne à une obligation de résultat.L’hypnose demande une implication réciproque et constitue un vrai travail sur soi, elle facilite une démarche qui relève de la participation active du client.Le nombre de séances nécessaires à l’obtention des résultats souhaités n’est pas estimable à l’avance.L’objectif de mon accompagnement  est de déterminer les techniques les plus pertinentes, et de les mettre en œuvre, en restant  au service de la résolution de la problématique

Confidentialité et éthique:

 

L’hypnose n’est liée à aucune croyance sectaire, démarche de spiritualité, théorie métaphysique, morale ou religieuse.Secret professionnel : Le secret couvre tout ce qui est venu ou vient à la connaissance de la praticienne dans l’exercice de sa profession, non seulement ce qui lui a été confié mais aussi ce qu’elle a vu, perçu, entendu, compris ou ressenti. Elle a l’obligation de poursuivre au mieux les intérêts de son client, avec pour seules limites, celles que la loi lui impose.L’accompagnement vise à l’autonomie et à l’accroissement de la liberté du client, à son épanouissement dans un mieux-être, dans le respect de ses convictions.

Séances.

 

Le tarif des séances sont affichés en évidence sur le site internet. Le paiement s’effectue en espèces ou par chèque, après chaque séance.Toute séance annulée après 12h (midi) la veille est due. D’une manière générale, la durée de la séance est laissée à l’appréciation de la praticienne. Les séances durent en moyenne 1h30.Cette charte peut faire l’objet d’ajustement en respect avec son orientation actuelle. Vous êtes donc encouragés à vous y rendre régulièrement pour prendre connaissance de ses actualisations. En prenant rendez-vous, vous confirmez être parfaitement au courant de ces informations et accepter les conditions de l’engagement réciproque. La prise de rendez-vous représente un engagement verbal en conformité avec la présente charte.

Adhérente au SYNDICAT DES MÉTIERS DE L'HYPNOSE

https://syndicat-hypnose.com/

27 rue de Fontarabie, 75020 PARIS

SDMH LOGO.png

Suivez Sandrine Winckler :

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram

Tél : 0611122160

© 2018 remerciements : LAURENCE DUVERNOY / GRAPHICS-DESIGN-CREATIVE et JM BOURSIER /  photo Fotogriff